Le monde de Rocannon

Ursula K. Le Guin
Le livre de poche
2018
190 pages

20190302_202143

J’ai découvert Ursula Le Guin il n’y a pas si longtemps en fourrageant dans les livres de ma bibliothèque de quartier j’étais tombée sur un livre un peu abîmé que j’avais amené à la maison. La main gauche de la nuit avait été une vraie révélation! Le Cycle de Hain a exactement ce qui me plaît dans la SF: des univers multiples, des extra-terrestres en masse, une multitude de tomes qui ne se suivent pas, mais mieux encore… une tonne d’originalité!

Premier tome du Cycle de Hain, Le monde de Rocannon raconte l’aventure incroyable de l’ethnologue Rocannon qui est envoyé sur une planète afin d’étudier l’espèce intelligente de ce monde et éventuellement, les faire rejoindre la Ligue de tous les mondes. Le scientifique se rend compte que les Argilliens avec lesquelles ses prédécesseurs avaient pris contact et partagé leurs technologies sont loin d’être le seul peuple de cette planète. Il est plutôt rare qu’un monde abrite plusieurs espèces intelligentes pouvant cohabité et évoluées ensemble, alors de se rendre compte que celui-ci doit en compter au moins cinq sans parler de celles qui n’ont pas encore été étudiées, c’est carrément un miracle! Lorsque surgit l’Ennemi, bien avant que la mission technologique de la Ligue sur cette planète ne soit accomplie, l’ethnologue devenu l’Errant part dans une quête chevaleresque avec une petite troupe afin d’essayer de les déloger de la planète où ils ont déjà commencé à faire des victimes.

Je me suis mis comme objectif d’écumer lentement mais sûrement Le cycle d’Hain tout en sachant que chaque livre a sa propre identité. J’avoue que je ne m’attendais pas à trouver un récit qui tirait autant sur la fantasy. Cela m’a pris un moment pour m’habituer à ce genre, moi qui ne le porte pas nécessairement dans mon coeur, mais grâce à la quête de Rocannon et à son voyage qui lui fera découvrir des terres inconnues de ses compagnons liuar, nous explorons d’une façon bien particulière (pour de la SF) cette nouvelle planète. Si cette quête semble s’inspirer beaucoup de Tolkien, nous y sentons tout de même plusieurs autres influences dont, bien entendu, la SF américaine avec un passage qui me rappelait Silverberg. Malgré tout, j’avoue avoir eu beaucoup de difficulté à me plonger dans le récit. Le mélange fantasy et SF m’a beaucoup désorientée et je ne pouvais m’imaginer ce que cette petite troupe pourrait accomplir contre un ennemi déjà si puissant. Je ne suis pas non plus une grande fan des voyages initiatiques et surtout pas si nous y rencontrons des barbares avec lesquelles tu ne peux même pas sympathiser. Ils sont carrément sans intérêt.

J’avoue aussi sourciller devant la façon de faire de la Ligue de tous les mondes, car face à cette pluralité d’espèces intelligentes, je ne comprends pas que la Ligue décide, sans aucune objectivité de l’espèce qui pourra bénéficier de leurs technologies. Ça n’a pas vraiment de bon sens. Voilà bien le meilleur moyen de briser un équilibre fragile entre toutes ces espèces! En fait, il aurait été bien d’ajouter quelques pages à ce roman afin d’y introduire un passage où Rocannon exigerait le retrait de la Ligue de tous les mondes sur Fomalhaut II en confrontant ceux qui ont découvert cette planète et choisit l’espèce dominante, car clairement la complexité de chaque peuple ne peut rendre possible un partage équitable des connaissances. Cela nous aurait aidés à voir le fonctionnement de la Ligue et peut-être aussi à croire un peu plus en cet Ennemi qui semble quasiment un prétexte à escroquer l’argent des pauvres liuar … jusqu’à ce qu’il débarque pour de vrai.

Rocannon en tant que personnage principal est un homme attachant. Tout comme l’est probablement la plupart des ethnologues, car il a une soif d’apprendre inextinguible et ce sans porter de jugement sur ces gens pourtant encore à l’époque féodale. Mieux, ce voyage qu’il s’obligera à accomplir changera grandement ce scientifique, le faisant parfois même plonger dans les souvenirs peu nombreux de son enfance. Se questionnant sur ses racines, alors même qu’il chevauche aux côtés de gens dont la hiérarchie est si bien ancrée. Au bout du compte, ce voyage permettra d’approfondir les mythes du peuple liua retraçant son histoire et éclairant plusieurs questionnements de la Ligue sur cette étrange planète, Fomalhaut II.

Je sors de cette lecture plutôt mitigée. J’ai bien aimé certains passages, oui, certes, mais en général cela m’a pris beaucoup de temps avant de bien entrer dans l’histoire et de m’y plaire. Certains bouts me faisaient carrément décrocher par ennui et à d’autres moments je replongeais avec plaisir dans ma lecture. Assurément, l’originalité que j’aime tant de Ursula Le Guin était encore le point fort de ce récit, car elle mélangeait les styles avec audace et je me réconforte en me disant que d’autres livres du Cycle d’Hain sauront sûrement mieux me charmer.

3 cafés

Résumé:
«Cette planète sans nom du système stellaire de Fomalhaut est l’enjeu d’un conflit entre la Ligue de tous les mondes et un Ennemi inconnu. Cinq espèces intelligentes se la partagent. Aucune n’a dépassé le niveau féodal. Certaines communiquent par la pensée. Rocannon, ethnologue, y est envoyé par la Ligue afin d’observer les peuples qui l’habitent avant l’arrivée d’une mission technologique qui assurera le développement de la société la mieux placée.
Mais l’Ennemi surgit de l’espace avant que le plan ne soit accompli.
Avec une poignée de compagnons, Rocannon, devenu Olhor l’Errant, le Seigneur des étoiles, va entreprendre de chasser les envahisseurs.» dos de couverture

Lu dans le cadre du défi ABC 2019

20181205_142453

Publicités

Une réflexion sur “Le monde de Rocannon

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s